Les Pérégrinations de Joce

Les Pérégrinations de Joce

Statue de Sainte Geneviève au pont de la Tournelle ( Paris 75005)

Le Pont de la Tournelle a été construit en 1928 sur les vestiges d'anciens ponts en bois et en pierre que la crue de 1910 a rendu vulnérable.

 

Le projet de la statue de Sainte-Geneviève a été confié à Paul Landowski qui réalisa quelques années plus tard une de ces oeuvres les plus célèbres : Le Christ Rédempteur du Corcovado à Rio de Janeiro.

Landowski remet en question l'orientation de Sainte Geneviève qu'il souhaitait tourner vers Notre-Dame (alors qu'elle tourne le dos).

Sa demande ne sera pas prise en compte, l'artiste ne participera pas à l'inauguration le 27 août 1928.

 

Voilà ce qu'il en disait :

(14/08/1928) : « Passé au Pont de la Tournelle […] Toujours aussi mauvaise impression. C’est une affaire complètement ratée. Impossible que ça reste ».

(20/06/1943) : « Et combien je me désole, quand en me retournant, j’aperçois cet affreux pilier de ma pauvre sainte Geneviève ! ».

 

La sculpture représente Geneviève protégeant un enfant – Paris – enfant qui protège lui-même une nef, emblème historique de la capitale.

 

Qui était Sainte-Geneviève, la Sainte Patronne de Paris ?

Née à Nanterre en 423, Geneviève n’était pas une fille de berger – comme l’a longtemps fait croire la légende – mais d’un magistrat municipal de Paris. Fervente croyante dés son plus jeune âge, elle récupérera à la mort de son père sa charge au conseil municipal et s’installera à Paris. Vers 20 ans, elle sera ordonnée par l’Evêque de Paris « Vierge Consacrée ».

En 451, Attila et les Huns franchissent le Rhin et partent en campagne contre la Gaule. Ils pillent Metz, Reims, et se dirigent vers Paris. Les parisiens, apeurés par la légende du guerrier barbare, décident de quitter la ville. Geneviève exhorte au contraire Paris à se battre, soutenue par les femmes, prêtes à suivre dans le siège de Paris cette Vierge qui prie nuit et jour pour la sauvegarde de la ville, et traitant les hommes de lâches.

Miracle, Attila et ses troupes passent finalement par Troyes, puis se dirigent vers Orléans. Paris ne subira finalement pas la foudre des Huns, sauvée par les prières de la jeune et courageuse Geneviève….

L’histoire raconte aussi qu’Attila n’avait aucun intérêt pour Paris, mais qu’il souhaitait assiéger la riche et grande ville d’Orléans. Mais peu importe, une légende était née !

C’est pour cette raison que Sainte-Geneviève regarde aujourd’hui encore vers l’Est, en direction des troupes d’Attila qui ont miraculeusement contourné Paris. Pour le plus grand malheur de Paul Landowski…

 

 

(source un jour de plus à paris).

 

 

DSCN3599.JPG


DSCN3600.JPG

DSCN3534.JPG


DSCN3535.JPG

DSCN3601.JPG

 

 

 



26/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres