Les Pérégrinations de Joce

Les Pérégrinations de Joce

Crédit municipal de Paris (ou Chez ma tante) - Paris 04

Théophraste Renaudot, médecin de Louis XIII et ami de Richelieu, fut autorisé à ouvrir en 1627 un Mont-de-Piété.

En 1648, le Roi autorise 58 villes à ouvrir un Mont-de-Piété.

Mais à la mort du Roi et de Richelieu, les ennemis de Renaudot exige la fermeture du Mont-de-Piété ce qui sera fait par un arrêté du Parlement.

Pendant plus d'un siècle, les usuriers règnent sur Paris avec des taux de 120 % !!!!

En 1777, Louis XVI rétablit l'institution qui ouvrira le 9 février 1778 (ouverture officielle) à l'adresse qu'elle occupe encore aujourd'hui.

Avec la Révolution, l'établissement fermera en 1795 sans toutefois être supprimé. Il réouvrira en 1797 sans jamais être fermé depuis.

En 1804, Napoléon accorde au Mont-de-Piété le monopole du prêt sur gage.

L'activité décline au début du XXème siècle, le Mont-de-Piété doit évoluer.

Le 24 octobre 1918 il devient le Crédit Municipal et développe ses activités bancaires parallèlement aux prêts sur gages.

(source site du crédit municipal)

 

Mais pourquoi dit-on Mont-de-Piété ou Chez Ma Tante ? ou le Clou ?

Pour le Mont-de-Piété, il s'agit de la traduction de l'italien (XVIème siècle)  : monte di pieta" qui voulait dire "crédit de pitié". Monté signifiait somme d'argent due.

Pour Chez ma tante cela vient du XIXème siècle et c'était ironique. On ne voulait pas avouer que l'on avait dû aller au mont-de-piété, on disait qu'un membre de la famille avait prété cet argent.

Et pourquoi la tante car oncle en Belgique au XVIIe siècle désignait un prêteur sur gage.

Pour le Clou, c'est plus simple car les objets que l'on amenait étaient supposés être accrochés.

(source : http://www.expressio.fr/expressions/le-mont-de-piete-chez-ma-tante-le-clou.php)

 

 

 

 

 



12/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres